Parler aux autres du handicap de votre enfant

 

iconPDFPDF | imprimanteImprimer |

Frères et sœurs

En tant que parent, vous pouvez décider de la quantité d'informations à transmettre à vos autres enfants quant au handicap de votre enfant. Elle dépendra en grande partie de leur âge, de leur degré de compréhension et de leur curiosité. N'hésitez pas à impliquer vos enfants dès que possible. Il n'y a rien de mal à leur montrer votre douleur, si tel est le cas. Peut-être s'en sont-ils déjà aperçu. Expliquez-leur de façon honnête et ouverte. Ils ne comprendront ou mémoriseront peut-être pas toutes les informations ; restez donc à l'écoute et répondez à leurs questions. Suivez la réflexion de vos enfants et décidez au fur et à mesure de ce que vous pouvez leur dire de plus. Vous pouvez dire des choses comme :

  • Ce n'est pas de ta/votre faute si ton/votre frère/sœur a un handicap.
  • C'est le fruit du hasard.
  • Les enfants souffrant de handicaps peuvent avoir de grandes difficultés à apprendre des choses nouvelles. Ils voudront participer aux jeux et tout faire comme toi/vous, mais ils pourraient avoir besoin de plus de temps pour comprendre comment faire et ne pas forcément le faire bien.
  • On n'attrape pas un handicap comme on attrape un rhume.
  • Il est très important d'avoir des frères et sœurs.
  • Nous t'/vous aimons très fort et nous aimons ton/votre frère / ta/votre sœur également.

Vos enfants suivront votre attitude et l'exemple que vous leur montrerez. Si vous traitez le handicap comme un simple aspect de la vie de votre enfant, ses frères et sœurs en feront de même.

Autres personnes

L'annonce du handicap de votre enfant à votre famille et à vos amis peut être une expérience très difficile. Vous seul(e) savez quand et comment il est préférable de le dire aux autres. Voici quelques points à prendre en considération.

  • Vous serez parfois amené(e) à en parler à des amis proches ou à des membres de votre famille pour avoir quelqu'un avec qui pleurer.
  • Parfois, il est plus simple d'annoncer la nouvelle à vos amis les plus bavards et de leur demander de passer l'information pour faire en sorte que votre entourage soit au courant avant de vous parler.
  • D'autres fois, il vaut mieux attendre que vous ayez accepté vous-même la nouvelle et que vous soyez capable de faire face à la réaction d’autrui. Vous seul(e) pouvez décider de la quantité d'informations à divulguer sur le diagnostic de votre enfant et des mots utilisés pour le faire.
  • Parfois, vous pourrez entendre des paroles blessantes de la part de membres de votre famille, d'amis ou de personnes que vous êtes amené(e) à rencontrer. Essayez de ne pas faire cas de ces commentaires. Ils reposent souvent sur un manque de compréhension et des malentendus.
  • Les gens suivront votre attitude et l'exemple que vous leur montrerez. Si vous adoptez une attitude ouverte, honnête et positive quant à la condition dont est atteint votre enfant, ils adopteront la même attitude.
  • Vous pourrez réagir de façon très sensible face à des gens que vous rencontrez dans le cadre de vos activités. Vous ne serez pas toujours sûr(e) que les gens sachent que votre enfant souffre d'un handicap. C'est à vous de décider si vous voulez en parler ou pas.
 

Cliquez ici pour revenir à la liste du contenu disponible en français.

Informations relatives à cette page :
Auteur : Adapté avec aimable permission d'un article rédigé par Down Syndrome Association UK et approuvé par le Groupe de travail d'information « Informer les familles »
Date de création 1er octobre 2009

 

 

iconPDFPDF | printerPrint |

Brothers and sisters

As a parent, you can decide best how much information you should give your other children about your child’s disability. Much depends on their age, their level of understanding and their curiosity. Do not be afraid to involve your children as soon as possible. It is okay to show them you are hurting if that is the case – they may see this already. Tell them in an honest and open way. They may not understand or remember all the information, so keep listening and answer their questions. Follow your children’s lead in deciding what else to tell them. You may want to say things such as:

  • It's not your fault that your brother/sister has a disability
  • It just happened by chance.
  • Children with a disability may find it harder to learn new things. They will want to join in and do the things you like doing but they might take longer learning how do to it and they may not be good at it.
  • You can't catch a disability.
  • Its very important to have brothers and sisters.
  • We love you very much and we love your brother/sister too.

Your children will follow your lead. If you treat disability as just one aspect of your child's life, their brothers and sisters will too.

Other people

Telling family and friends about your child’s disability can be very hard. Only you know when and how it is best to tell other people. Here are some points to keep in mind.

  • Sometimes you will need to tell close friends or family so you have someone to cry with.
  • Sometimes it is easier to tell the most gossipy of your friends and ask them to pass the information around so that people know before they talk to you.
  • Other times it is best to wait until you have come to terms with the news yourself and are able to cope with the other person’s reaction. Only you can decide how much of your child’s story to tell someone and which words to use.
  • Sometimes family, friends and people you meet say hurtful things. Try to ignore these comments. They are often based on misunderstandings.
  • People will follow your lead. If you are open, honest and positive about your child’s condition they will be too.
  • You may find you are very sensitive to people you meet when you are out and about. You may not be sure if other people know your child has a disability. You can choose whether or not to mention it.

Click here to download this information in a printable leaflet. 

 

Page Details:
Author: Adapted with kind permission from an article written by Down Syndrome Association UK, approved by Informing Families Information Working Group
Date Created 1 October 2009

 

 

Snippet Content 5

Health Service Executive Logo Health Services National Partnership Forum Logo National Federation of Voluntary Bodies Logo 
 

  • Informing Families Project, National Federation of Voluntary Bodies,  Oranmore Business Park,  Oranmore, Galway
  • Phone: +353 (091) 792316
  • Fax: +353 (091) 792317
  • Email: info@informingfamilies.ie
© 2019 Informing Families

Search

Search - Use spaces to separate your keywords
03  Thumbnail1